Beyrouth ou Le Paris du Moyen-Orient

Beyrouth – بيروت

C’est au Liban que Meydane décide de poser sa deuxième halte.
Et, plus spécifiquement à Beyrouth, actuelle capitale du pays du Cèdre.

Résultat de recherche d'images pour "beyrouth carte"Entre mer et montagne, cette magnifique ville compte aujourd’hui 2,1 millions d’habitants, presque la moitié de la population libanaise, sur une surface de 20km².

Beyrouth comme de nombreuses villes de la région a une histoire assez ancienne et complexe. Construite sous le nom de Bérythos pendant la civilisation phénicienne, elle est ensuite conquise par l’Empire romain qui y fonde l’une des premières écoles de droit. En 1291, c’est dans les mains des mamelouks que tombe la ville pour ensuite atterrir dans celles des ottomans. En 1840, la ville est en plein conflit égypto-ottoman. Un bombardement anglais, allié des égyptiens, détruit la ville à cette époque. Enfin, lorsque l’empire Ottoman est défait, c’est sous la tutelle de la France que la ville est placée pour ensuite obtenir son indépendance en 1943. Néanmoins, en 1975, la guerre civile éclate et plonge le pays, ainsi que Beyrouth (la ville est dès lors divisée religieusement : à l’ouest les musulmans et à l’est les chrétiens), dans le tourment pendant 15 ans. Après 1990, Beyrouth se reconstruit peu à peu mais retombe très vite dans le chaos avec le conflit Israélo-Libanais et notamment la présence du Hezbollah au Sud de la ville.

Outre, ce passé conflictuel, Beyrouth est également une ville où les grandes confessions se rencontrent et cohabitent.

Par ailleurs, Beyrouth est également l’une des destinations favorites des pays voisins en ce qui concerne le divertissement !

Que faire à Beyrouth ?

Beyrouth est donc l’une des villes du divertissement du Moyen-Orient et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, elle accueille chaque année plusieurs festivals, de toutes sortes, et ce tout au long de l’année !

Voici un petit aperçufestival-beyrouth

Elle est aussi le lieu où les galeries d’arts aiment s’installer et exposer. Par ailleurs, la ville regorge également de sites culturels, de musées, de cinémas, de théâtre mais aussi d’un casino !

Pour la vie nocturne ?

Résultat de recherche d'images pour "beyrouth vie nocturne"

C’est pour celle-ci que Beyrouth est la plus en vogue ! Discothèques, boites de nuits et restaurants sont là pour vous accueillir ! Dans quels quartiers ? Monnot, Verdun, Hamra, Gemmayzé, Badaro et au centre-ville. Si la fête n’est pas trop votre truc, vous pouvez toujours profiter d’une balade sur l’une des corniches de Beyrouth !

Quelles religions à Beyrouth ?

Outre, la fête, c’est également l’aspect multiconfessionnel de la ville qui attire les visiteurs. Chrétiens Orthodoxes, maronites, juifs mais aussi musulmans cohabitent dans cette ville de 20 km². Avec l’Egypte, le Liban est le pays arabe (même du Moyen-Orient) où Résultat de recherche d'images pour "beyrouth lieux de culte"les chrétiens représentent une part importante de la population. Pour vous dire, le Président du Liban est un chrétien maronite obligatoirement !

Ainsi lors d’une balade dans la ville vous pourrez croiser la route des différents lieux de cultes de ces confessions comme : la cathédrale maronite Saint George, la mosquée Mohammad Amine, la cathédrale grecque orthodoxe Saint George ou bien la Synagogue Maghen Abraham.

La 3ème année à Beyrouth ?

Quatre universités/Instituts s’offrent à vous :

  • American University of Beyrouth (AUB) : université Anglophone où les frais administratifs s’élèvent à 500 €. Malgré cela, le cadre de cette université est magnifique puisqu’elle est située dans le quartier Hamra face à la mer.
  • Institut Français du Proche-Orient (IFPO) : réservé aux élèves ayant un niveau arabe B2 (niveau certifié par un test préalable). L’institut ne donne que des cours d’arabe. C’est donc une année intensive exclusivement en arabe qui vous attend.
  • Lebanese American University (LAU) : université anglophone dont le campus est assez petit mais malgré tout possède un très grand charme. Elle est située en plein cœur de Hamra et à 7 minute de la corniche.
  • Université Saint Joseph (USJ) : Université cette fois-ci francophone. Les cours sont donc dispensés en français ! L’université dispose de plusieurs campus dans la ville en fonction des départements.

La vie ?

Commençons par le point important lorsqu’on va dans un pays : le logement

(Oui, la nourriture vient après…)

Pour trouver un logement, il est plus facile de le faire via des connaissances ou même via des groupes sur Facebook comme « Apartments in Beirut for Renters and Rentees ». De plus, la colocation est fortement conseillée car le prix de l’immobilier a plus que doublé de par la forte immigration syrienne. Mais même dans une collocation, il faudra compter entre 300 $ et 500$ (parfois avec charges parfois sans). A savoir aussi que les coupures d’électricités sont courantes et que le débit internet est très très trèèès lent (même dans les universités ou sur un forfait téléphonique).

Vous vous demandez sans doute pourquoi nous parlons en dollars ? Et bien tout simplement parce qu’à Beyrouth, il faudra que vous jongliez avec le dollar américain et la livre libanaise, qui sont les deux monnaies utilisées.

Ainsi 1 € = 1,064 $ américain et 1 € = 607,491 L.L

Résultat de recherche d'images pour "beyrouth bus"Pour ce qui est des transports, il y existe de nombreuses lignes de bus coûtant environ 1000 L.L pour un trajet. Si vous préférez le taxi optez pour celui partagé et non pour le classique. Le partagé vous coûtera environ 5 fois moins que le classique qui s’y vous parlez en anglais ou en français vous fera une facture d’autant plus élevée.

D’ailleurs, si vous le pouvez pratiquer autant se faire se peut l’arabe. D’une part cela sera très apprécié par la population locale et d’autre part les taxis ou vendeurs d’épicerie ne vous ferons pas payer (normalement) le prix fort.

Pour ce qui est de la nourriture, manger sur le pouce vous reviendra moins cher que de faire les courses dans un grand supermarché. Mais sachez, toutefois, que si vous optez pour le grand supermarché il vaut mieux aller à celui libanais que celui étranger (beaucoup plus cher de par la taxation sur les produits importés). Comptez tout de même 200$ par mois pour le budget nourriture.

D’ailleurs, on mange quoi ?

Au petit dej’ c’est soit salé soit sucré (mais la plupart du temps c’est tout de même plus salé que sucré)

petit-dej-libanais

minaqish

Le repas le moins cher pour tout étudiant est le manaqish (pain agrémenté de plusieurs choses : épices, viande ou fromage)

pRésultat de recherche d'imagesuis le chawarma

Ensuite, il y a bien sur les incontournable mezzes !

Résultat de recherche d'images pour "mezze libanais"

Il existe également une diversité de plat libanais comme le chich taouk, le mechwi, le kébbé, le barak ou bien les plats en sauce ou à base de lentilles ou de poissons.

Résultat de recherche d'images pour "plat libanais"

En dessert, il ne faut surtout pas oublier la pâtisserie libanaise 😉

Résultat de recherche d'images pour "patisserie libanaise"

Pour voyager ?

A l’intérieur du Liban, il est facile de voyager en bus et même de louer une voiture si vous avez plus de 20 ans et le permis (bien sûr). De nombreux coin du Liban sont à voir et à visiter. Néanmoins, prenez tout de même des précautions si vous vous aventurez dans les zones du Sud ou près de la frontières syriennes.

A l’extérieur du Liban, les prix varieront en fonction de votre destination. Sachez tout de même que le billet pour retourner en France vous coutera plus cher qu’un billet pour aller dans un pays voisin.

Pour le visa ?

Possibilité de le faire sur place ou sur Paris à l’ambassade du Liban. Il faut compter environ 125 euros et les démarches prennent du temps. Et pour ceux optant pour le sur place, sachez que vous partirez avec le système touristique et qu’une fois sur place, il faudra le renouveler tous les trois mois en sortant et entrant sur le territoire.

Bonus : Petits conseils des Anciens

Nathan Michel : « Cette conversion compliquée de l’euro à la livre libanaise est à oublier. La livre est fixée au prix du dollar : 1$ = 1500 L.L, c’est bien plus simple !
Aussi pour les loyers, tout dépend de votre zone. Si vous logez près de l’USJ ou l’IFPO à Achrafieh c’est bien moins cher que Hamra, où vous ne trouverez rien de décent à moins de 550/600 avec toutes vos charges !
Dernière chose et pas des moindres, la prise de tête du visa. Faire un visa long séjour est possible, mais très cher, sans compter le billet sous la table pour accélérer les procédures, c’est très prise de tête. La plupart font le renouvellement du visa touristique en effet et sortie de territoire tous les trois mois. Mais cette année, et je vous suggère de vous renseigner dessus, on a pu rester sur le territoire plus longtemps que ces 3 mois, je vous le concède un peu dans l’illégalité, et nous faisons un exit visa à la sûreté générale même si nous avons dépassé, et ce pour seulement 50000 LL (33$) à chaque fois. Renseignez vous tout de même en arrivant car cela peut changer d’une année sur l’autre ! « 

Publicités